Virginie travaille la journée et écrit la nuit… C’est son rythme et ça marche ! Son troisième roman sort en septembre 2020. Elle nous raconte comment elle s’organise car pour elle, écrire est un besoin, sans cacher les embûches qui se trouvent sur sa route.

Une petite présentation ?

Je suis chargée de communication dans une communauté d’agglomération et maman d’une fille de 10 ans.

Alors comme ça, tu as déjà publié deux livres ? Bravo ! Qu’as-tu voulu transmettre ? 

En mai 2019, est sorti Et demain l’éternité aux éditions Nouvelles Bibliothèques. C’est un roman de fantaisie qui aborde ce qui nous dépasse (anges, ciel, créateur…) à travers l’histoire d’une archange rebelle qui, pour s’accepter telle qu’elle est, doit comprendre pourquoi elle s’est fait chasser du paradis. S’y glisse une satire légère de la société contemporaine. 

Chez le même éditeur, en juillet 2019, j’ai publié un roman feel-good Et si on oubliait l’avenir. C’est l’histoire d’une médium qui passe son temps à raconter n’importe quoi. Ses clients vont s’en rendre compte mais ils ne lui en voudront pas, ils deviendront même ses alliés. J’y ai mis de l’humour, de l’émotion pour aborder l’importance de vivre dans le présent, de s’accepter soi et d’aimer les autres tels qu’ils sont. Il parle aussi du cheminement positif face au deuil. 

Ces deux livres sont disponibles sur commande en librairie ou sur Internet.

Deux livres publiés en 2019, comment as-tu fait ?!

Certains écrivent pour transmettre leur expérience ou leurs connaissances, d’autres encore pour guérir, par exemple. Pour moi, écrire est un besoin, alors je trouve le temps… La nuit essentiellement.  

J’ai écrit mon premier roman par intermittence : 60 pages en 4 ans. Mais à partir du 1er janvier 2018, je me suis recentrée, je me suis donné comme objectif de le sortir pour mes 40 ans. Je l’ai terminé en 5 mois, à raison de 5 nuits par semaine ! Le groupe FB de Cindy m’a clairement aidée à rester motivée.

Cela a été plus rapide pour le deuxième : j’ai participé à un concours du roman de l’été, organisé par Télé-Loisirs, avec Virginie Grimaldi en marraine. L’idée m’est venue une nuit et j’ai dû écrire cette histoire en 2 mois, entre octobre et décembre 2018. Chaque nuit, j’écrivais un chapitre. Je suis arrivée 3è sur 300. 

Si pour toi écrire est un besoin, tu dois avoir d’autres projets ? 

Oui ! Comme je le disais plus haut, écrire est un besoin, donc j’écris dès que je peux. D’ailleurs, mon prochain roman Et puis un jour on s’en fout et ça fait du bien paraîtra en septembre 2020 chez Ramsay. J’ai la chance d’avoir intéressé une plus grande maison d’édition, j’espère que cela rendra mes romans plus visibles. 

C’est aussi un roman feel-good avec comme idée centrale : apprendre à vivre ses rêves malgré les cases dans lesquelles la société nous met. Nombreux sont ceux qui sont enfermés dans une vie qu’ils subissent. J’avais envie de réveiller ça, de pousser les lecteurs à donner plus de saveur à leur vie. Celui-là, je l’ai écrit en deux mois l’été dernier !

Tout est allé vite ! Comment as-tu géré les difficultés ? 

Ma principale difficulté (encore aujourd’hui), c’est la peur de ne pas terminer un projet. C’est là que le groupe FB de Cindy m’a particulièrement aidée : on a une passion en commun, des projets qui se ressemblent, alors on se soutient, on se motive.

Ecrire est une passion qui prend beaucoup de temps. Or il faut travailler à côté. C’est mon choix, bien sûr, alors je gère tant bien que mal. Parfois la fatigue se fait sentir.

Quelles sont tes joies et tes découvertes ?

J’en ai plus que de difficultés ! Il y a la joie de finir, celle des retours des éditeurs et surtout des lecteurs. Quand on me remercie pour mes livres, je me dis que mes nuits blanches n’ont pas servi à rien ! C’est pour ça que je continue, la joie au cœur. Et puis les rencontres réelles lors des salons ou dédicaces sont magiques.

Tu as parlé de Cindy. Que voudrais-tu lui dire ?

Merci pour ta bienveillance ! Et merci pour le groupe Facebook ! C’est une véritable communauté de partage et de soutien. Je m’y suis même fait de nouvelles amies.

Un message d’encouragement à ceux qui veulent écrire un livre ?

Le chemin est long, il y aura des embûches mais soyez patient. Faites-vous accompagner, vous aurez besoin d’avoir des retours sur vos écrits, c’est difficile et même impossible d’être objectif envers soi-même.

L’écriture en elle-même est agréable, le plus souvent, mais c’est la réalisation du livre dans son ensemble qui est complexe. Ne baissez pas les bras au moindre doute. Ayez confiance en vous ! Et surtout vivez vos rêves… pour ne jamais rien regretter. Si, pour vous, écrire est un besoin, ne lâchez pas !

Toi aussi, écris et vends ton livre sans baisser les bras et sans te sentir seul(e) grâce au coaching auteur de Cindy Ghys. Tu peux la contacter grâce à ce formulaire :  👇 https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdjXJIJNik3tQKWBt498U1hMOUCq2lC1a0r8lO7fXGmIgUY-w/viewform

Écrire et vendre son livre sans perdre de temps et sans se faire plumer :

Recevez dans votre boîte mail le Pack Auteur Express